Tél : 05 46 22 05 16 - Librairie du Rivage -

Coups de coeur

Loin de la mer
Wolfgang Büscher
Confiteor
Jaume Cabré
Sale temps pour les braves
Don Carpenter
Discours à la nation
Ascanio Celestini
Sur le rivage
Rafael Chirbes
La femme aux cartes postales
Jean-Paul Eide et Claude Paiment
Une enfance de Jesus
John Maxwell Coetzee
La farine. Une confession
Benoît Damon
Un immense asile de fous
Louis de Bernières
Room
Emma Donoghue
Tous les coups de coeur - Littératures étrangères
Sur le rivage

Rafael Chirbes
Rivages
Traduit de l’espagnol par Denise Laroutis 510 pages
24.00 €

Certains livres entrainent tout sur leur passage, telle une débâcle tumultueuse, tueuse, quand rester sur le rivage peut être dangereux. Rafael Chirbes est arrivé à un tel niveau de révolte et de colère contre l’homme et les dérives de nos sociétés qu’il ne nous épargne rien et nous emporte dans un chaos destructeur. Pourtant c’est un marais qui tient lieu de décor à ce roman qui commence comme un thriller, avec corps en décomposition, fuite, pourriture qui symbolise l’état de putréfaction d’une société espagnole leurrée par le mirage d’un enrichissement rapide dans une économie où le cynisme le dispute à l’avidité. Que reste-t-il à Esteban qui vient de fermer la menuiserie familiale en faillite que son père grabataire lui avait laissée en gérance ? Les souvenirs, les illusions, les occasions manquées et l’amertume. Pour Chirbes, les prédateurs, franquistes ou économiques, s’en sortiront toujours, à l’image de Francisco, ami et rival heureux dont la réussite tient plus de l’opportunisme que de sa propre valeur. Entre un père miné par les souvenirs de la défaite républicaine et un frère affabulateur et escroc, il ne lui reste qu’à s’enfoncer au plus profond du marais. Toutefois dans cette atmosphère nauséabonde, Rafael Chirbes livre aussi des fulgurances lumineuses quand il évoque la nature, le travail manuel ou les sentiments amoureux. Arrivé à la fin du roman, on se prend à vouloir remonter le courant de ce flot et à relire cette prose violente, puissante et terrible. A lire également l’entretien de Martine Laval avec Rafael Chirbes dans le matricule des anges ( mars 2015) et à voir son entretien sur Médiapart.

 

le 16 mai 2015


82 Bld Aristide Briand 17200 Royan