Tél : 05 46 22 05 16 - Librairie du Rivage -

Coups de coeur

Merci

Pablo Katchadjian
Éditions Vies parallèles
traduit de l’espagnol (Argentine) par Guillaume Contré, 132 pages
15.00 €

L’ Argentine est le pays du fantastique, de l’étrange, du conte philosophique et de la psychanalyse... Borges, Bioy Casarès, ou encore Filloy ont fondé une littérature et une lignée d’écrivains à l’imagination fertile et dérangeante. Pablo Katchadjian assume cet héritage avec brio. Inutile de préciser que l’entrée dans cet univers est une aventure qui tient du songe et du cauchemar. Dans ce court roman, le narrateur qui est débarqué sur une île ( et on pense à l’invention de Morel), enfermé dans une cage avec d’autres compagnons d’infortune, est acheté par un homme qui semble débonnaire et "sympathique" , Hannibal. Celui-ci se révèle cependant un Maître effrayant et exige des tâches de plus en plus terribles et innommables (d’ailleurs elles ne sont pas nommées). Les autres serviteurs, femmes ou hommes, subissent , dans la peur et le dégoût. La mort d’Hannibal, tué par le narrateur, puis la révolte, semblent libérer la communauté des dominés de ce système esclavagiste. Mais cette libération va provoquer des bouleversements terrifiants et irréversibles. La dimension psychanalytique du récit est portée par le dédoublement du "Moi" des protagonistes provoqué par la consommation de racines hallucinogènes. Sans surprise, le Bien et le Mal s’affrontent dans un monde progressivement envahi par les cendres. Toute la magie (noire) de ce texte tient dans la construction répétitive et le style hypnotique d’une narration qui nous envoûte, nous englue et semble abolir la dimension temporelle du récit. On ne peut que saluer le travail de traduction de Guillaume Contré. Une réelle expérience de lecture !

le 26 août 2015


82 Bld Aristide Briand 17200 Royan