Tél : 05 46 22 05 16 - Librairie du Rivage -

Coups de coeur

Les vieilles
Pascale Gautier
Billie
Anna Gavalda
Fendre l’armure
Anna Gavalda
Eux sur la photo
Hélène Gestern
Lettre aux paysans
Jean Giono
poétique de famille
Allain Glykos
requiem des aberrations
Yves Gourvil
La Méthode Sisik
Laurent Graff
Au nom de Sa Majesté
Laurent Graff
La Déesse des petites victoires
Yannick Grannec
Tous les coups de coeur - Littératures française
Lettre aux paysans

Jean Giono
Éditions Héros-Limite
120 pages

C’est une bonne idée de rééditer cette "lettre aux paysans sur la pauvreté et la paix" de Jean Giono. 1938...la guerre couve et le monde s’y prépare. Giono pense en pacifiste convaincu, traumatisé par les horreurs vécues durant la première guerre mondiale. En s’affichant ouvertement contre la montée des instincts belliqueux de ses compatriotes il se place en dehors de la "pensée unique" et s’exposera aux critiques et la vindicte des résistants après la guerre en raison d’une position parfois ambigüe pendant l’occupation. Mais que dit Giono et que défend-il ? La prééminence de l’homme libre et indépendant dans une nature respectée et partagée. Pour tenter d’éveiller les consciences, Giono s’adresse aux paysans, qu’il voit en gardiens idéalisés d’une société d’équilibre, de mesure, de patience. Quant à la pauvreté, elle est une arme qui résiste " à la passion géante pour l’argent" issue de la servitude au monde industriel et aux banques. Utopie ?

Un certain parfum de décroissance dirait-on aujourd’hui et un brin de pensée libertaire pour répondre à la violence d’un état qui ne conçoit le développement que par la centralisation et concentration, du nucléaire à Notre-dame de Landes.

En quatrième de couverture, le commentaire d’Albert Camus :" Je ne sais si cette Révolution individuelle et non violente dont parle Giono est possible. Mais je sais qu’aucune n’est possible si elle n’a commencé dans le coeur et l’esprit de ceux qui comptent la faire."

le 23 juin 2013


82 Bld Aristide Briand 17200 Royan