Tél : 05 46 22 05 16 - Librairie du Rivage -

Coups de coeur

La belle n’a pas sommeil
Éric Holder
Noces de neige
Gaëlle Josse
Savoir-Vivre
Hedi Kaddour
Les prépondérants
Hédi Kaddour
Les parapluies d’Érik Satie
Stéphanie Kalfon
Millefeuille
Leslie Kaplan
Mathias et la Révolution
Leslie Kaplan
l’année de l’hippocampe
Jérôme Lafargue
Musique absolue- Une répétition avec Carlos Kleiber
Bruno Le Maire
Le Sanglier
Pierre Luccin
Tous les coups de coeur - Littératures française
Les parapluies d’Érik Satie

Stéphanie Kalfon
Joelle Losfeld éditions
212 pages
18.00 €

Erik Satie, tout le monde connaît plus ou moins ses gymnopédies ou ses gnossiennes, parfois sans mettre un nom dessus. Drôle de personnage, excentrique comme la belle du même nom, ce musicien inclassable a laissé de lui, hormis son oeuvre musicale et ses écrits, quelques objets mentionnés dans l’inventaire qu’en a fait Darius Milhaud, dont "quatorze parapluies identiques". Satie qui écrivait ; " J’ai dû oublier mon parapluie dans l’ascenseur. Mon parapluie doit être très inquiet de m’avoir perdu.",...

Un grand merci à Stéphanie Kalfon pour ce merveilleux roman "Les parapluies d’Erik Satie" tout en grâce et en légèreté, empreint de mélancolie, de la tristesse de ne pas être reconnu et de souvent se retrouver "back in the box", seul et dépourvu. L’amitié de Debussy, les soirées à siroter du calvados, les souvenirs de l’enfance à Honfleur, les doutes et les emportements, composent ce portrait bourré de tendresse pour ce petit monsieur qui regroupe autour de lui tous ceux qui "sont nés trop jeunes dans un monde trop vieux".

"Hypocrite, lâche, médiocre, illuminé, alcoolique", ce sont les qualificatifs employés par un sinistre conseiller municipal FN de la ville d’Arcueil pour s’opposer à la célébration des 150 ans de la naissance d’Érik Satie. Celui-ci, du haut de son petit nuage, aurait pu lui servir " A ceux qui déblatèrent dans mon dos, mon cul les contemple."

On relira avec plaisir Les mémoires d’un amnésique aux éditions Ombre, digne d’ Alphonse Allais et de Jules Renard.

le 17 février 2017


82 Bld Aristide Briand 17200 Royan