Tél : 05 46 22 05 16 - Librairie du Rivage -

Coups de coeur

L’affaire Collini
Ferdinand von Schirach
Jeu blanc
Richard Wagamese
Tous les hommes du roi
Robert Penn Warren
L’Affabulateur
Jakob Wassermann
Butcher’s crossing
John Williams
Stoner
John Williams
Pourquoi ĂȘtre heureux quand on peut ĂȘtre normal ?
Jeanette Winterson
Gabacho
Xilonen Aura
Horizons de pierre
Atahualpa Yupanqui
Personnages secondaires
Alejandro Zambra
Tous les coups de coeur - Littératures étrangères
Gabacho

Xilonen Aura
Liana Levi
traduit de l’espagnol (Mexique) par Julia Chardavoine. 384 pages
22,00 €

Une grande ville américaine à la frontière mexicaine, sur fond de gratte-ciels, charrie dans ses avenues bruyantes des hommes et des femmes marchant les yeux baissés "les oreilles menottées à des écouteurs qui servent de remparts à leur solitude". Dans cette grande ville grouillante un quartier latino abrite une petite librairie où Liborio, 16 ans, clandestin mexicain rescapé de la traversée du Rio Bravo, a atterri là. Le Boss l’emploie comme nettoyeur-porteur-grimpeur et l’insulte copieusement avec "des mots scandaleux qui en disent plus long que les belles paroles" malgré tout.

Il n’a rien à perdre car n’a jamais rien eu, n’a peur de rien depuis sa traversée du fleuve frontière et n’a que ses poings pour se faire entendre. Après maints combats de rue le laissant en miettes sur le trottoir, il parvient à faire confiance à ceux qui veulent l’aider, à ne plus douter de la bonté humaine quand elle se présente.

Ce livre est un premier roman écrit à l’âge de 19ans par une jeune mexicaine en 2015. Elle fait preuve d’une inventivité incroyable (et sa traductrice aussi) à travers le récit de Liborio qui utilise, selon les circonstances et pour notre plus grand plaisir, aussi bien l’argot, le spanglish, des grossièretés et des mots imagés créés de toutes pièces. Ce langage décrit magnifiquement par exemple l’état amoureux qui le laisse "stratosphériquement déboussolé" quand il s’est "fait estourbir la rétine" à la vue de la "gisquette". Peu à peu les mots de Liborio vont s’apaiser au rythme de sa propre transformation.

Alors, laissons-nous aller sans retenue à l’émotion et la jubilation de ce très beau roman.

Catherine

le 6 janvier 2017


82 Bld Aristide Briand 17200 Royan