Tél : 05 46 22 05 16 - Librairie du Rivage -

Coups de coeur

Goldberg : Variations
Gabriel Josipovici
Merci
Pablo Katchadjian
Un autre amour
Kate O’Riordan
Sept années de bonheur
Edgar Keret
Et quelquefois j’ai comme une grande idée
Ken Kesey
Comment lutter contre le terrorisme islamiste dans la position du missionnaire
Tabish Khair
Dans le tourbillon
José Antonio Labordeta
Bain de lune
Yanick Lahens
La langue de ma mère
Tom Lanoye
Forteresse Europe
Tom Lanoye
Tous les coups de coeur - Littératures étrangères
Et quelquefois j’ai comme une grande idée

Ken Kesey
Éditions Monsieur Toussaint Louverture
traduit de l’anglais (américain) par Antoine Cazé 800 pages
24.50 €

"Never Give A Inch", "Cède jamais d’un pouce !", telle est la devise de la famille Stampers.

Dans ce roman fleuve de Ken Kesey (c’est le cas de le dire, 800 pages charriées par les eaux tumultueuses et imprévisibles de la Wakonda), une famille de bûcherons de l’Oregon, les Stampers, va braver le syndicat local qui veut imposer la grève. Cette crise sociale va se doubler d’une crise familiale quand la clan fait appel à Lee, demi frère en rupture, intello de la côte Est et qui ne rêve que de se venger de Hank, demi frère et rival.

On a peu dit de la force de ce roman extraordinaire quand on le résume à cet argument. Il faudrait parler de la Nature omniprésente et menaçante, de l’environnement grandiose et oppressant et de ce fleuve qui, tel un Dieu brutal, balaie tout sur son passage, comme le Temps (Saturne ou Chronos) qu’il symbolise. Il faudrait citer tous les personnages de cette communauté, Henry le patriarche, Hank l’indestructible, Joe Ben le bon gars et Viv, la femme de Hank et objet du désir de Lee dans sa volonté de possession et de vengeance. Et bien d’autres encore.

Et tout cela ne serait encore que peu de chose sans le génie du style de cette narration fragmentée et kaléidoscopique, avec ces rythmes syncopés (Ah l’abattage des arbres sur le flanc de la colline...), avec les leitmotifs de Lee ( FAIS GAFFE TOUT LE TEMPS !) et avec les descriptions émerveillées d’une Nature témoin et indifférente à la destinée des hommes.

Biblique et shakespearien, ce roman ne se résume pas, il se lit, se dévore , à moins que ce soit lui qui nous engloutisse tout cru. Beaucoup le considèrent comme le chef-d’oeuvre de Ken Kesey dont le livre "Vol au-dessus d’un nid de coucou" est plus connu par son adaptation au cinéma.

Plus qu’un roman, un hymne à l’indépendance et à la liberté, qui nous rappelle sans cesse : Never Give A Inch !

le 12 novembre 2013


82 Bld Aristide Briand 17200 Royan