Tél : 05 46 22 05 16 - Librairie du Rivage -

Coups de coeur

Les chasses à l’homme
Grégoire Chamayou
Radicalité, 20 penseurs vraiment critiques
collectif coordonné par C. Biagini G. Carnino et P.Marcolini
Comment on expulse. Responsabilités en miettes
Marie Cosnay
Abattoirs de Chicago
Jacques Damade
Contre l’allocation universelle
Mateo Alaluf, Daniel Zamora et coll
Soyez réalistes, demandez l’impossible
Mike Davis
Petit abécédaire de haines salvatrices
Jean-Jacques Delfour
Le perdant radical
Hans Magnus Enzensberger
La belle échappée-Un Tour de France autrement
Éric Fottorino
Le pain et les miettes
Christian Godin
Tous les coups de coeur - Essais
Contre l’allocation universelle

Mateo Alaluf, Daniel Zamora et coll
Lux, collection Lettres libres
120 pages
10.00 €

A tous ceux qui pensent que demain on rase gratis, il serait bon de se pencher sur cet opuscule qui ne cache pas son intention : démonter une proposition bien trop simple (même pas belle !) pour être honnête. A voir l’engouement de candidats de tous bords pour cette "révolution" sociétale et économique, on peut légitimement être inquiet. Qu’en est-il au juste ? Devant le renoncement à projeter le retour en plein emploi ( ce n’est pas possible, on vous dit !) et puisque les experts nous prédisent la fin du travail productif (pour qui en fait ?), l’idée d’une allocation universelle versée à chacun, dès la naissance, fait son chemin. Certains de ses défenseurs clament qu’en permettant de "choisir" de travailler ou pas, elle libérerait l’homme ( et la femme...) de la nécessité du travail salarié, lui ouvrant un océan d’opportunités pour occuper son temps..."L’enfer est pavé de bonnes intentions" mais le diable a mis un nez rouge, comme le montrent les différentes contributions de ce très salubre recueil. Certes la mesure peut présenter l’apparence d’un progrès vers une meilleure distribution de la richesse mais l’envers du décor est bien plus sombre. Abandon des protections sociales, disparition des solidarités, création d’une société à deux vitesses et plus simplement : « Ce projet, loin d’être une étape vers le progrès social, n’est qu’une des aberrations engendrées par le néolibéralisme dans notre imaginaire social. L’allocation universelle est, en ce sens, l’expression la plus aboutie de l’utopie du libre marché ».

Une lecture indispensable pour ne pas tomber dans le piège.

le 12 janvier 2017


82 Bld Aristide Briand 17200 Royan