Tél : 05 46 22 05 16 - Librairie du Rivage -

Coups de coeur

Pour Isabel
Antonio Tabucchi
Price
Steve Tesich
Karoo
Steve Tesich
Myra
Maria Velho da Costa
Comment ma femme m’a rendu fou
Dimitri Verhulst
La Virgilia
Giorgio Vigolo
Coupables
Ferdinand Von Schirach
L’affaire Collini
Ferdinand von Schirach
Jeu blanc
Richard Wagamese
Tous les hommes du roi
Robert Penn Warren
Tous les coups de coeur - Littératures étrangères
Comment ma femme m’a rendu fou

Dimitri Verhulst
Denoël
Traduit du néerlandais par Danielle Losman, 142 pages
14.90 €

Avec un titre comme celui-ci, on pourrait s’attendre à une joyeuse dénonciation de la vie de couple, à la Feydeau. En fait, le propos de Dimitri Verhulst est beaucoup plus ambitieux. Déjà son premier livre "La merditude des choses" révélait une plume féroce et tendre à la fois, qui servait une vision tragicomique de la famille.

Désiré, 74 ans, décide de simuler la maladie d’Alzheimer pour échapper au harcèlement de son épouse. Ayant "rater" avec succès les tests, il est donc admis en résidence médicalisée. La vie dans le "home" est propice à la réflexion sur le temps qui a passé, la vieillesse et l’ impossibilité de communiquer avec les êtres proches, sa fille par exemple. Il découvre aussi qu’il n’est pas le seul à "entuber tout le bazar". Un autre simulateur lui confie : "J’éprouvais le besoin d’être encore une fois seul avec moi-même. Hors de ce home se trouve un monde où l’on n’a rien d’autre à faire que parler. Parler, parler et encore parler. Et écouter, ou du moins de faire semblant d’écouter des gens qui ne font que parler (...). C’est le seul endroit où l’on accepte que je sois complétement retiré en moi-même."

On rit souvent, un peu jaune, mais l’émotion nous saisit à l’évocation de Bohumil Hrabal, l’inoubliable auteur d’ "une trop bruyante solitude", placé dans un home...et "tombé de la fenêtre alors qu’il était en train de nourrir les oiseaux."

 

 

le 30 janvier 2015


82 Bld Aristide Briand 17200 Royan