Tél : 05 46 22 05 16 - Librairie du Rivage -

Coups de coeur

Ronce-Rose
Éric Chevillard
Rouilles
Françoise Louise Demorgny
Un certain M.Piekielny
François-Henri Désérable
Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants
Mathias Énard
Ce qu’il advint du sauvage blanc
François Garde
Les vieilles
Pascale Gautier
Eux sur la photo
Hélène Gestern
Le peintre d’éventail
Hubert Haddad
Le vestibule des causes perdues
Manon Moreau
Taqawan
Éric Plamondon
Tous les coups de coeur - Littératures française
Ce qu’il advint du sauvage blanc

François Garde
Gallimard
326 pages
21,50 €

Formidable roman que ce récit à double voix librement inspiré d’un fait réel.

En alternance, nous accompagnons la quête de deux personnages : celle de Narcisse Pelletier, jeune matelot de 18 ans, oublié sur une plage au Nord Est de l’Australie en 1843 puis adopté par une tribu de "sauvages" (comme on disait à l’époque) pendant 18 ans ; et celle de son bienfaiteur, jeune aristocrate membre de la Société de géographie qui, sous couvert de la science, va tenter de ramener le "sauvage blanc" à la civilisation.

Avec humilité et compassion celui-ci va en faire sa raison d’être en même temps qu’il va perdre, parmi d’autres illusions, celle de devenir l’explorateur qu’il rêvait d’être. Le matelot, lui, pour survivre, va se voir contraint d’oublier par deux fois, sa vie précédente jusqu’à sa langue maternelle. Son adaptation se fait au prix de cette amnésie. La première fois il doit oublier sa vie de matelot, d’enfant, de frère ; la seconde fois, c’est sa vie parmi les aborigènes qu’il doit taire. 

C’est toute la force de ce roman car au-delà du mythe du "bon sauvage" nous donnant des leçons de civilité, l’auteur aborde des questions bien plus profondes sur le sens de l’existence.

Catherine

le 12 février 2012


82 Bld Aristide Briand 17200 Royan